Discussion:CODASYL

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Nature de CODASYL

Bonjour,

Le langage de manipulation de données était alors le COBOL.

Pouvez-vous préciser ce que recouvre cette phrase car je crois qu'elle ne cadre pas avec toute la réalité.

Par exemples : SQL est un langage de manipulation des donnéees (tables,SGBDR elationnelle) Les instructions (requêtes) SQL (SQL/DB2 DML : Data Manipulation Language ches IBM) peuvent s'insérer dans la logique d'un pgm COBOL (ou autre). De même des instructions DL/I (Data Language one (IMS:DB) pouvaient être présentes, en 1970, dans un programme COBOL. En dehors de DL/I toujours à cette époque, le COBOL intégrait aussi des ordres spécifiques (tels que READ .. INVALID KEY ... READNEXT) d'accès à des fichiers VSAM (Virtual Storage Access Method)ou ISAM (Indexed Storage Access Method). Bien que VSAM ou ISAM ne soient pas des SGBD, on peut considérer que ces ordres (READ... READNEXT....) constituaient, à l'époque, un langage de manipulation de données. Si c'est le cas ne prenez pas en compte ma remarque. MAIS attention VSAM et ISAM ... sont spécifiques à un constructeur (IBM) et le COBOL est universel.

DL/I : Data Language one (IMS:DB de IMS/DB/DC) langage d'interrogation des bases de données hiérarchiques (IMS/DataBase IBM). VSAM : Virtual Storage Access Method (IBM). ISAM : Indexed Storage Access Method (IBM).

christian 13 janvier 2007 à 18:42 (CET)

Pour ce que j'en sais (sous réserves):
'CODASYL (issu de la 'Conference On DAta SYstems Languages) est un modèle de base de données, donc un ensemble de façons de la concevoir, implémenter, exploiter...
VSAM est un modèle de stockage, bien circonscrit par la spécification de ce qu'il rend possible.
ISAM en est un autre
Un modèle de stockage ne livre pas d'outil permettant de manipulation autre que la sérialisation ou désérialisation du contenu d'une structure. Il n'offre rien, par exemple, pour la concevoir, l'exprimer ou en gérer l'évolution (ces missions coton sont assurées par (entre autres) la base de données)
Un modèle de base de données emploie souvent au moins un modèle de stockage Natmaka 13 janvier 2007 à 18:53 (CET)
Le style n'est pas le mien. Je ne sais pas pourquoi la ref a sauté en cours de route (probablement une erreur de manipulation à force d'éditer et rééditer le dico), voici la source :
From: F2s@aol.com
Date: Sat, 20 Jun 1998 19:17:53 EDT
To: rtrique@pratique.fr
Subject: dictionnaire d'informatique, suite
[...]
CODASYL : rien à voir avec un asile psychiatrique ; c'est un organisme des É-U
Eh oui, c'est pas récent ! Ca m'a été soufflé par Frédéric de Solliers. Je ne connais pas bien le domaine et l'historique de l'affaire. J'en retiens, mais je peux me tromper, que CODASYL cherchait à imposer COBOL en tant que langage indépendant du matériel, en y intégrant de quoi manipuler les bases de données de l'époque (sous toutes leurs formes) contre IBM dont ce n'était pas l'intérêt. Dans une définition de quelques lignes, il faut souligner le lien CODASYL<->COBOL, pas seulement dans la création du langage dans les années 1960, mais aussi dans son évolution... Le résultat peut être à reformuler. Roland 13 janvier 2007 à 22:56 (CET)

Cette formulation serait peut-être un bon compromis ?

Le langage intégrant les ordres de manipulation de données était alors le COBOL.

christian 14 janvier 2007 à 01:51 (CET)

Moi ça me va. Roland 14 janvier 2007 à 11:27 (CET)