Document:Citations

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Camembert...

Dans la série : j'aurais encore mieux fait de me taire... Voici quelques âneries amusantes, classées par ordre chronologique...

« Le téléphone présente trop de défauts pour qu'on puisse jamais le considérer sérieusement comme un outil de communication », Rapport de la Western Union - vers 1875.

« Je pense qu'il existe un marché mondial pour environ 5 ordinateurs », Thomas Watson - PDG d'IBM - 1943.

« Les ordinateurs du futur ne pèseront pas plus de 1,5 tonnes », Magazine Popular Mechanics - 1949.

« J'ai traversé le pays de long en large et parlé avec les gens les plus avisés. Je peux donc vous assurer que l'informatique n'est qu'une mode qui ne passera pas l'année », Un directeur des éditions Prentice - 1957.

« [Il n'y a] aucune raison pour laquelle quiconque désirerait avoir un ordinateur à la maison », Ken Olsen - Président fondateur de Digital - 1977.

« Selon le cabinet d'études Strategic Inc., Ethernet est condamné par son manque d'avantages économiques et techniques », In LMI - 1981.

« Dès la fin 1984, Windows sera opérationnel sur 80 % des PC », Bill Gates - Novembre 1983.

« Il est certain que dans les années à venir, les effets spéciaux intéressants seront écrits pour le Macintosh et pas pour le PC d'IBM », Bill Gates, PDG de Microsoft in L'informatique professionnelle Mars 1985 (relevé dans MAC Génération).

« Microsoft et IBM appuient sur l'accélérateur. Leur but commun : imposer OS/2 », LMI - Juin 1987.

« Ce sont justement ces architectures dites parallèles qui seront la base des ordinateurs des années 1995 », Sciences et Avenir - Hors-série N°72 - 1987.

« There may be a virus loose on the internet », Andy Sudduth, 3 novembre 1988, au sujet du premiers ver ayant exploré l'Internet.

« Alphapage : quelques caractères et un écran minuscule, ça ne pouvait pas durer. Finies, aussi, l'alerte et la quête d'un téléphone pour rappeler », Une brève de SVM - Juillet Août 1993.

« [Les virus] ne seraient souvent, au départ, que de vulgaires erreurs de programmation, des bugs. [Ces] avatars du logiciel, dotés par hasard d'une autonomie complète, deviennent des CPA (Code Parasites Autopropageables), s'infiltrant partout, contaminant tous les programmes. [... Ils font] autour de 140 octets en moyenne, c'est-à-dire rien parmi les giga-octets des programmes actuels », Le Nouvel Observateur - cité dans SVM - Juin 1994.

« ... un ordinateur Cray un monstre informatique capable de calculer plusieurs dizaines de milliers d'opérations en quelques secondes. ... à la différence du CD, le lecteur laser, qui permet d'entrer dans un CD-ROM, est relié à l'ordinateur. De plus, sa puissance de mémoire est pratiquement infinie, puisqu'il est possible d'y ranger jusqu'à 650 millions de caractères, l'équivalent de 600 disquettes informatiques, une mémoire infinie ! », Renaud de la Baume et Jean-Jérôme Bertolus - In Les nouveaux maîtres du monde - 1995.

« Internet est un protocole informatique, une sorte de langage commun à tous les ordinateurs qui, intégrés au réseau, peuvent ainsi dialoguer entre eux. Il a été créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par les Américains pour permettre à leurs militaires de communiquer, depuis n'importe quel endroit du globe. Les chercheurs ont sauté sur l'occasion et trouvé là une aubaine formidable pour échanger des informations sur leurs travaux. Le grand public suit aujourd'hui. Des transmissions militaires à la rechercher d'emploi planétaire : un goufre est en train de se combler. Le principe est identique à celui du Minitel », Magazine Rebondir - automne 96.

« La souris, qu'est-ce que c'est ? », J. Chirac devant un ordinateur - Inauguration de la BNF - 17 Décembre 1996.

« Il faut évidemment créer nos réseaux. Internet en est un excellent, mais ce n'est pas le seul », Le même, à la télé.

« Actuellement, il n'y a aucune intelligence sur Internet. Peu de gens ont réfléchi à la présentation de l'information sur ce média. Il faut repenser à ce qui intéresse vraiment le public et reprendre les modèles de la télévision », Renaud de la Baume, société Île des médias, dans Web//master, avril 1997.

« Tout sur Internet est illicite », Benoît Solignac, « responsable du contrôle » de la SDRM, décembre 2000, cité dans 01net.

« Qui est prêt à dépenser de l'argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, ou leur haine, ou leurs obsessions », Philippe Val, Charlie Hebdo, 17 janvier 2001.

« Si nous avions su dès le départ qu'il fallait gagner de l'argent, nous l'aurions fait », Antoine Bourdillon, DG de la startope Clicvision, mars 2001.

« Les jeux d'ordinateur n'ont pas de répercutions sur la santé des enfants, je veux dire si Pacman nous avait affecté étant gosses, on courrait tous dans une salle obscure, en bouffant des comprimés et en écoutant de la musique répétitive... », Kristian Wilson, patron de Nintendo.

« Nowadays, security guys break the Mac every single day. Every single day, they come out with a total exploit, your machine can be taken over totally. I dare anybody to do that once a month on the Windows machine. » (« Aujourd'hui, les experts en sécurité parviennent à craquer les Macs quotidiennement. Tous les jours, ils sortent un exploit total, qui leur donne le contrôle intégral de votre machine. Je mets au défi quiconque de reproduire cette prouesse, ne serait-ce qu'une fois par mois, sur une machine Windows. »), Bill Gates, dans Newsweek, février 2007.

« We have some people at Google [who] are really trying to build artificial intelligence (AI) and to do it on a large scale... It’s not as far off as people think. » (« Nous avons une équipe à Google qui tente réellement de créer de l'intelligence artificielle et ce à grande échelle. Ce n'est pas aussi insurmontable qu'on le pense. »), Larry Page, 16 février 2007, lors de la conférence annuelle de l'American Association for the Advancement of Science.

« Sur les logiciels… sur l’affaire des logiciels libres, évidemment les logiciels libres, quand on achète, évidemment des logiciels, par exemple le pack Microsoft (ça c’est pas du logiciel libre) : Word, Excel, Powerpoint, il y a évidemment des pare-feux, je viens de le dire, il y a des logiciels de sécurisation. Mais sur les logiciels libres vous pouvez également avoir des pare-feux, qui d’ailleurs, mais évidemment. Par exemple, nous au ministère, nous avons un logiciel libre, qui s’appelle OpenOffice et il y a effectivement un logiciel de sécurisation qui empêche en effet le ministère à la Culture d’avoir accès, bien sûr, et les éditeurs de logiciels libres fournissent des pares-feux, et fournissent même des pare-feux gratuits. Donc cet argument est sans fondement. Voilà ce que je voulais dire. », Christine Albanel, ministre de la Culture, s'exprimant (?) à l'Assemblée Nationale, avril 2009.