Document:Espionnage

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Des espions ne négligent pas les moyens qu'offrent l'informatique et les télécoms.

Logiciels ou données de provenance douteuse

De nombreux logiciels, par exemple grâce auxquels on accède à certains casinos virtuels, sont des chevaux de Troie.

Les fonctions dangereuses de certains d'entre eux ne s'activent qu'après un délai, afin de n'être pas détectées durant un examen préalable.

Certains formats, par exemple le PDF, offrent parfois moyen au créateur d'un document d'invoquer des logiciels sur la machine utilisée pour les lire.

S'il faut absolument employer un logiciel ou format potentiellement dangereux mieux vaut confiner.

Périphériques

Selon le Times[1] un document des services secrets anglais non officiellement publié affirmerait que des Chinois offrent à des hommes d'affaires anglais des gadgets électroniques (appareil photo, clé USB...) qui sont des chevaux de Troie.

Piratage de serveur

Selon le Times[1] la Chine mena des campagnes de tentatives de piratage de machines de d'organisations publiques et privées relevant de la défense, de l'énergie, des télécommunications... ainsi que de leurs satellites qui pourraient détenir des copies d'informations (spécialistes des relations publiques, cabinets d'avocats...).

Télécoms

Le fournisseur d'un composant employé dans un équipement de télécommunication, par exemple un autocommutateur, peut discrètement s'assurer un moyen d'espionner ou de mettre en panne de façon télécommandée. C'est encore plus facile lorsque l'ensemble est officiellement capable de faciliter l'écoute.

Références

  1. 1,0 et 1,1 China bugs and burgles Britain, article publié dans le Times Online le 31 janvier 2010