Document:L'ordinateur dans les films

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Dans la plupart des films...

  • Les texteurs n'ont jamais de curseur
  • L'usage de la barre d'espacement n'est pas nécessaire pour saisir une phrase, aussi longue qu'elle soit
  • Tous les caractères affichés font deux centimètres de haut
  • Les informations importantes s'affichent dans une fenêtre à part, au beau milieu de l'écran, mais elle ne comporte pas de bouton « ok » ou « annuler »
  • Les superordinateurs de la NASA ou de la CIA ont des interfaces graphiques faciles à comprendre. Leurs lignes de commande comprennent les ordres donnés en langue naturelle
  • Vous accédez à n'importe quelle information en tapant « Accéder aux fichiers secrets » sur n'importe quel clavier
  • On peut infecter n'importe quel ordinateur avec un virus destructeur en tapant « Télécharger le virus », même si le système d'information visé est extraterrestre
  • Tous les ordinateurs sont interconnectés et on peut y accéder même lorsqu'ils sont éteints
  • Les ordinateurs bipent à toutes occasions : frappe au clavier, fermeture d'une fenêtre, mouvement de la souris. Certaines machines affichent les informations lentement, aimablement, pour qu'on puisse tout lire
  • Les systèmes les plus performants font le bruit d'une imprimante matricielle
  • Tous les ordinateurs ont en façade des myriades de diodes de toutes les couleurs qui clignotent joyeusement. En cas de panne, une grosse lumière rouge clignote (affichant précisément l'erreur en cause), puis la machine produit une gerbe d'étincelles, un petit nuage de fumée, et vous devez reculer à cause de l'explosion
  • Lorsqu'on envoie trop d'informations trop rapidement à un périphérique, il explose
  • On peut éteindre un ordinateur sans sauvegarder ses données. Quand on le rallumera, il bootera en une seconde tout en restaurant toutes les fenêtres de la session (note: c'était de la science-fiction dans les années 1980 et est devenu possible grâce à ACPI et assimilés)
  • Un pasbo peut deviner n'importe quel mot de passe en deux essais. Une petite fille de 7 ans devinera le mot de passe du même pasbo avec la même facilité
  • Tout « Accès Interdit » peut être contourné grâce à la fonction intégrée adéquate (généralement la touche échap)
  • Les calculs les plus compliqués s'effectuent en trois secondes et les quatre To de données générés sont transférés via le modem en quelques secondes. La vitesse minimale d'un modem avoisine d'ailleurs les 2 Gbps
  • Si un fichier est chiffré, il faut saisir un mot de passe pour y accéder car on dispose du logiciel adéquat
  • N'importe quelle machine peut lire n'importe quel format de fichier sur n'importe quel support et toute application fonctionne sur n'importe quelle machine
  • Plus un ordinateur est puissant, plus il a de boutons, mais rien n'indique leurs fonctions
  • Il suffit d'appuyer sur la barre d'espacement pour obtenir, sur la plupart des ordinateurs, des animations de synthèse tridimensionnelles calculées en temps réel. Un zoom sur une image JPEG révèle que cette image avait une définition graphique de 150 000 x 80 000 pixels. On y découvre même le nom du méchant caché derrière l'immeuble pris en photo
  • Les écrans sont tellement lumineux qu'ils projettent leur image sur les visages de ceux qui les utilisent
  • L'Internet interconnecte tout, et réciproquement. Il rend possible d'accéder au contenu de toute base de données utile au scénario
  • La destruction de l'écran bloque le fonctionnement de tout le système d'information
  • On peut lancer des missiles atomiques depuis chez soi, du moment qu'on connaît un seul et unique mot de passe
  • Si on efface un fichier pendant que son contenu est affiché, celui-ci disparaît aussi de l'écran