Document:Le contraire d'« ouvert » est « à d'autres »

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

(Adaptation en français d'un texte publié par David Weinberger)

Le Net en tant que medium n'est pas destiné à des usages donnés (téléphoner, expédier des vidéos, etc). Il est par ailleurs utilisable avec n'importe quel mode de communication, de « un à un » à « plusieurs à plusieurs ». Cela en fait un medium d'une nature inhabituelle que nous ne considérons généralement pas comme tel mais plutôt comme un monde, riche de connexions, persistant, et abritant une société. Tout ce que nous y trouvons a été construit par des humains (quoique de façon parfois indirecte) il nous semble donc qu'il nous appartient même s'il n'est de toute évidence pas nôtre sur le plan du droit de propriété mais plutôt comme l'est notre gouvernement ou notre culture. Peu d'autres choses sont nôtres de cette façon.

Si nous laissons des tiers décider de son emploi, en préférant certains types de contenus ou de services, il ne nous semblera plus nôtre et nous perdrons une part de l'enthousiasme (attachement) qui nous porte à participer, à innover, à collaborer.

Par conséquent si nous traitons de la valeur d'un Internet « ouvert », nous devons déterminer ce qu'est ici le contraire d'« ouvert ». Nul ne propose d'Internet « fermé ». Lorsqu'il s'agit de l'Internet, le contraire d'ouvert est « à d'autres » (voire « leurre »).


Voir aussi neutralité du Net.