Minitel

Une définition du Jargon Français.
verglas.png Attention, cette définition est polémique ou aborde un sujet propice à la polémique : merci de la lire avec une once d'esprit critique saupoudrée de nème degré, avec éventuellement un léger nappage d'autodérision...


nom propre masculin - marque déposée.  [marque déposée]  [histoire]  [réseau]. Médium Interactif par Numérotation d'Informations TÉLéphoniques. Nom d'une gamme de terminaux Vidéotex constitués d'un moniteur, d'un clavier et d'un modem qui offrait surtout moyen de consulter l'annuaire du téléphone, de chater, d'accéder à des boutiques et de recevoir du courrier électronique, le tout via un réseau peu ouvert aux autres.

Environ 8 millions d'exemplaires furent distribués aux abonnés au téléphone par les PTT (le ministère des Postes et Télécommunications, ancêtre de France Télécom et de La Poste), à partir de 1980. Il s'agissait de faire décoller la télématique et ce fut bien mené, même si la DGT (Direction Générale des Télécommunications) fut accusée d'avoir mis au point un « Concorde Électronique ».

Il dépendait toutefois totalement des serveurs (l'usager ne pouvait créer de service), communiquait grâce au V23 au débit alors déjà faible, n'affichait qu'en mode semi-graphique et était plutôt fermé (sens 2). Certains y virent d'emblée un dinosaure particulièrement lent provoquant la fierté des loosers et de certains wannabees français.

Décrit en 1997 par un anglo-saxon : « a primitive look-alike telnet system » (sauf qu'on peut faire bien plus de choses avec telnet qu'avec un Minitel...).

Service clos en juin 2012.