extension

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

nom féminin.

1.  [architecture]. Amélioration des capacités d'un système (matériel ou logiciel), par adjonction d'un composant (sorte de « complément »).

Cela désigne, selon le contexte, l'objet grâce auquel on étend, ou l'opération d'adjonction même.

Le système en bénéficiant est dit étendu, l'action correspondante est étendre et ce qui peut l'être est qualifié d'extensible.

Cela peut concerne du matériel, du logiciel, un protocole, un langage de programmation...

Lorsqu'il s'agit de logiciel l'extension peut se présenter sous forme de module, de greffon, de patch... Lorsque cela s'applique à du matériel il ne s'agit souvent que d'une amélioration d'ordre quantitatif, pour le qualitatif on parlera plutôt d'« amélioration » (anglais: enhancement, le nouveau système est dès lors dit enhanced).

Lorsque cela s'applique à du code source il s'agit par exemple de créer une classe dérivée.

Si cela concerne un protocole ou un langage de programmation cela consiste parfois, pour une maison d'édition ou un constructeur, à fournir un sur-ensemble d'une norme (ce qu'il ajoute est appelé extension) afin rendre son produit plus propriétaire car employer ce sur-ensemble réduit l'interopérabilité voire la capacité à porter.

Durant longtemps étendre consistait à augmenter une capacité d'ordre quantitatif plutôt que qualitatif, d'obtenir un résultat mesurable plutôt qu'une nouvelle fonctionnalité (qui relève plutôt de la maintenance évolutive). Cette forte connotation disparaît.

Voir aussi greffon.


2.  [gestion de fichiers]  [extension]. Dans l'expression « extension de fichier » ou « extension de nom de fichier », partie du nom d'un fichier située, dans le sens de la lecture, après un caractère « point ».

Lorsque le nom peut receler plusieurs points les conventions du système (sens 2) définissent celui qui délimité l'extension (dans la plupart des cas le dernier). Sous MS-DOS, par exemple, on ne peut en mettre qu'une qui aura au maximum trois caractères. Sous Unix, on peut en mettre plusieurs de longueurs quelconques (par exemple « .conf.gz », où l'extension est conf.gz ou gz).

Parfois appelé «code suffixe».

Cf. notre liste d'extensions (non-exhaustive).


3.  [Apple]. Utilitaire fournissant un service et s'insérant dans le dossier système sous MacOS 7 et suivants.

Était auparavant appelé init.


4.  [nom de domaine]. Synonyme de top-level domain.


5. Dr enus.png  [ToIP]. Signifie « numéro d'appel » (téléphonique). Est couramment employé par des francophones dans le contexte de la ToIP.

CahierAsteriskVignette.png