fax

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

nom masculin.  [télécoms (matériel)]. Abréviation de Fac-Similé, synonyme de télécopie ou de télécopieur.

Parfois couplé à un modem. Dans ce dernier cas, on rencontre les Classes 1 et 2, qui sont des normes internationales d'échange de télécopies par Fax-modem. Il devrait pourtant disparaître, au profit du courrier électronique, directement exploitable par ordinateur, sans perdre un temps fou avec des numérisationss hasardeuses et des logiciels d'OCR.

Deux faits sur son utilité :

  1. sa lenteur, environ 1 minute et 2 secondes par page à 28 800 bps, en haute définition (300 points par ligne)
  2. le fait que le document est transmis sous forme d'image incompréhensible par la machine. Par comparaison, le transfert de documents par l'Internet présente des avantages évidents : une page de texte est transmise en quelques secondes et est dès réception traitable grâce à un ordinateur ; en outre, le tarif téléphonique est celui de la communication locale, quelle que soit la destination.

Mais ni l'un ni l'autre ne firent longtemps foi devant les tribunaux et ne pouvaient servir de preuve, selon la jurisprudence française, pas plus que le Minitel ; il leur manquait en effet à tous la certification apportée par un tiers de confiance que le message ayant tel contenu a été transmis par tel émetteur à tel destinataire, tel jour/heure/minute/seconde ; ceci les différencie du télex... et du télégramme ou du courrier recommandé ! (Frédéric de Solliers).

Depuis le milieu des années 2000 des tiers de confiance reconnus par les tribunaux français certifient des échanges de courriels.