interleave

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Dr enus.png nom masculin.  [disque]  [réseau]. Entrelacement. Utilisé essentiellement sur les disques ainsi que par certains protocoles réseau.

L'interleave est le nombre d'entités (secteurs, paquets ...) intercalés entre deux éléments consécutifs sur le plan logique (sens 1).

Dans un disque dur en fonctionnement les plateaux, où les données sont stockées, tournent en permanence et la logique (sens 3) gérant la lecture ou l'écriture traite un seul groupe de secteurs à la fois. Par simplification on admettra ici qu'elle ne traite qu'un seul secteur à la fois. Lors d'une opération séquentielle telle que la lecture d'un fichier stocké sur des secteurs contigus, si la vitesse de rotation est élevée et la logique lente (peu onéreuse !) cette dernière ne peut dans le pire des cas accéder durant un tour complet du plateau qu'à un seul secteur car, durant le temps qu'il lui faut pour recevoir ce qui a été lu sur l'un d'eux puis pour requérir le suivant, le plateau tourne donc le secteur convoité a déjà été survolé, ce qui contraint à attendre la fin de la rotation en cours. Afin de lire autant de secteurs que possible durant un même tour la procédure de formatage place les secteurs numériquement consécutifs à des emplacements non contigus selon un entrelacement (interleave) établi de sorte que sa composition avec le temps de traitement et le régime de rotation augmente le débit et réduit la latence de l'ensemble en augmentant la proportion de secteurs souhaités passant sous la tête alors que tout est prêt à en traiter le contenu. Dans le cas d'un interleave 1 sur un support recelant 5 secteurs par piste la séquence exprimant pour chaque secteur physique son numéro formaté sera « 1 7 2 8 3 9 4 10 5 11 6 », donc « on lit le secteur 1, pendant le survol du secteur 7 on gère les données lues et on prépare, si nécessaire, l'ordre de lecture du secteur suivant ... »

Dans le cas d'un protocole réseau l'entrelacement est utile lorsque la plupart des erreurs de transmission ne perturbent la ligne que durant un court laps de temps (on parle de burst), ce qui ne condamne que peu d'informations transmises que des approches offrent moyen de reconstituer. Certains types d'ADSL dits FAST, par exemple, fractionnent ainsi les paquets à transmettre de sorte qu'une perturbation n'endommage que peu chacun d'eux, ce qu'une sorte d'ECC saura corriger. Cela augmente la latence par les nouveaux traitements nécessaires.

Att.png On a l'habitude d'employer entrelacement pour qualifier le balayage.

Voir aussi (dans le cas des disques) cylindre, temps de rotation.