nuage

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

nom masculin.  [architecture]. Représentation d'un ensemble de ressources (matériels, logiciels, informations ...) par souci d'abstraction peu ou non délimitée et définie. En résumé c'est un petit dessin exprimant « ici se trouvent des trucs divers qui font ce qui doit être fait », sans plus d'explication.

Dans l'imagerie traditionnelle des schémas décrivant un réseau, l'Internet dans sa globalité est représenté par un petit nuage.

Par extension un cloud, en particulier, est un ensemble de ressources (surtout des serveurs), donc des capacités de traitement ou de stockage, que l'on peut mobiliser via un réseau sans se soucier des machines (physiques) assurant ces missions (de leurs capacités, disponibilités...) car les programmes de gestion du cloud s'en chargent. On loue un service de cloud, puis on lance des programmes, et ils fonctionnent sans qu'on doive rien faire d'autre. Le terme nuage désigne ici:

En employer ou fournir, c'est faire du cloud computing. En français, on parle d'«informatique en nuage», ou «dans un/le/les nuage(s)» mais cette formulation souvent employée décrit moins bien de quoi il est question.

De plus en plus souvent parler de données ou de traitements dans le cloud signifie en pratique « grâce au Web », même si les techniques assurant le service n'ont rien de cloudesque.

Voir aussi SOA (sens 2).

Utilité pratique immédiate

Efficacité

Un cloud est d'autant plus efficace que toutes les machines le composant sont saturables, autrement dit que toutes sont disponibles pour tous les travaux et qu'aucune n'est inactive tant qu'il y a quelque chose à faire. En pratique c'est, surtout hors du calcul intensif, rarement le cas car au moins un goulot d'étranglement, par exemple une base de données mal distribuée, réduit la cadence en contraignant parfois certaines machines à l'attendre.

Confidentialité

Au sein d'un cloud public les ressources sont fournies par des tiers. Programmes et données se trouvent ainsi parfois plus ou moins temporairement sur des machines leur appartenant. Ce n'est pas négligeable car, par exemple, un responsable commercial apprécie rarement que son fichier client se trouve dans une mémoire de machine appartenant à une entreprise concurrente, où cette dernière pourra le consulter voire le modifier.

En théorie des composants électroniques et protocoles, par exemple mis au point par le TCG, garantiraient à tout usager une compartimentation interdisant à tout tiers d'accéder aux données ne lui appartenant pas (même au propriétaire de la machine, à son constructeur ainsi qu'à l'éditeur de l'OS ou du logiciel] animé). En pratique cela n'existe pas.

En résumé il est réaliste d'employer ainsi des machines appartenant à des amis (voire à un fournisseur), donc dans le cadre d'un cloud qui est en pratique « privé » (propriétaires et administrateurs des machines sont réputés dignes de confiance) ou bien s'il s'agit de programmes et de données non confidentiels. Pour le reste... prévoir un délai (Intel SGX est un imparfait début de solution).

Cloud privé

Les outils d'administration de cloud sont suffisamment au point pour que certains jugent intéressant de les employer avec leurs propres machines, plutôt que de les administrer de façon traditionnelle, on parle alors de cloud privé, ménageant la confidentialité des informations. Il ne l'est vraiment que si les machines sont hébergées en lieu sûr.


2. nom masculin.  [Web]. Ensemble d'informations donné pour homogène. Voir par exemple nuage de tags.