pseudo-conversationnel

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

nom masculin.  [télétraitement]. Technique d'élaboration de programmes transactionnels pour grand systèmes classiques permettant de réduire la quantité de mémoire vive nécessaire dans le système central.

Cela met en œuvre les techniques du traitement à distance (télétraitement).

Direction.png Voir aussi : CICS et conversationnel.

Fonctionnement général

Lors de l'étude et du développement d'une application transactionnelle l'optimisation des transmissions et des ressources informatiques nécessaires à la conduite d'une conversation est l'une des principales préoccupations. La technique d'élaboration des programmes, et par conséquent leur mode d'exécution, doit contribuer à optimiser l'utilisation de ces ressources afin de réduire le temps de réponse de sorte qu'aucun échange n'exige plus de 3 secondes*.

Une conversation, ou session de travail utilisateur, est représentée par une série de couples « question de l'utilisateur/réponse du système central » constitué chacun de deux messages, acheminés le plus souvent par lignes téléphoniques spécialisées (LTS). Chacun de ces échanges est généré par :

- une requête formulée par l'utilisateur à son poste travail (écran/clavier/souris) et dirigée vers le site central, ce qui occasionne le chargement en mémoire d'un programme (ou d'un utilitaire) dont l'exécution doit être immédiatement suivie d'...

- ... une réponse émanant du site central, affichée sur le terminal écran sous la forme de données formatées par l'exécution du programme et utiles à la poursuite de la session. À ce stade les ressources "mémoire" utilisées par ce programme doivent être libérées**.

Au cours d'une journée de travail, il est fréquent qu'un grand nombre d'utilisateurs soient connectés au système central, pour une durée indéterminée. Afin d'éviter une saturation de l'espace mémoire affecté au système il est nécessaire de répartir à bon escient les ressources entre les utilisateurs. Cette répartition caractérise le pseudo-conversationnel.

Durant l'intervalle de temps qui sépare deux couples question/réponse et qui correspond au délai de réaction humaine, pouvant aller de quelques secondes à une heure et même davantage, mieux vaut réduire la quantité de mémoire vive du système central affectée à la session correspondante. C'est pourquoi il ne subsiste alors en mémoire que l'identifiant du poste de travail et celui de la tâche suivante à exécuter. Ces paramètres permettront la reprise du dialogue entre l'utilisateur, qui aura formulé une nouvelle requête, et le site central. En ce qui concerne les données spécifiques aux traitements et leur préservation, la logique d'exécution des programmes transactionnels doit, en fin d'exécution, les stocker dans une unité de sauvegarde dédiée à cet usage (préservation du contexte programme), et bien entendu elle doit également prévoir, en début d'exécution, la restauration de ces données à partir de cette même unité de sauvegarde (restauration de contexte programme). Ce procédé permet de recréer, pour l'échange en cours, les conditions d'exécution qui existaient à l'issue du précédent.

(*Pour être acceptable dans ce contexte un temps de réponse ne doit pas excéder 3 secondes : durée réelle d'acheminement de la question + durée d'exécution du ou des programmes + durée d'acheminement de la réponse).

(**Ce procédé évoque et s'apparente à la notion de temps partagé suivant laquelle chaque utilisateur, à son poste de de travail, a l'impression d'utiliser seul les ressources informatiques.)

Direction.png Voir aussi : mémoire virtuelle, multitâche