smiley

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

Dr enus.png nom masculin.  [Usenet]  [chat]  [courrier électronique]. Tout d'abord cela désignait une combinaison de caractères utilisée, dans l'écrit-parlé (de l'écrit proche des formes orales) qui a cours sur les réseaux, afin de révéler un état émotionnel. Par extension cela désigne aussi toute vignette représentant une figure humaine à l'expression marquée (hilare, triste...).

Un smiley est un équivalent sous forme écrite d'un mode communication non verbal employé durant une conversation orale face-à-face, donc d'une expression faciale ou corporelle traduisant par exemple la joie surprise ou la surprise, ou plus rarement d'un son tel qu'un éclat de rire ou une onomatopée.

Un smiley peut circuler sur un réseau ne véhiculant que du texte, par exemple dans un courriel ou durant un chat, ce qui n'est pas le cas de ce qu'il exprime (expression faciale, attitude ou son).

Divers signes composent chaque smiley, le plus souvent afin de reproduire une représentation stylisée de face humaine empreinte d'une expression convoyant un sentiment (gaieté, mécontentement ...).

Un smiley révèle un état d'esprit. Placer un smiley représentant un sourire après une remarque qui pourraient être mal interprétée souligne son caractère humoristique. Évidemment, il ne faut pas en mettre après chaque phrase, ce que certains s'empressent de faire...

Des centaines de smilies existent et rien ne les codifie de sorte que chacun peut en inventer. Certains deviennent des sortes de signatures, de cachets. On en trouve un peu partout, surtout dans les documents produits par les gens ayant l'habitude de l'Usenet, des forums, des chats et des SMS.

Les smileys sont à présent souvent représentés en mode graphique par de petites images, sortes de vignettes plus ou moins clignotantes et figurant des visages souvent jaunes.

En anglais to smile signifie sourire. Le pluriel est « smilies » ou « smileys ». Le terme frowney désigne parfois tout smiley qui ne sourit pas.

Le premier était celui-ci, sans les guillemets : « :-) », semble-t-il inventé et proposé fin 1982 par Scott E. Fahlman.

Versions françaises proposées : binette, souriard, trombine. On trouve aussi émoticône, ou l'anglais emoticon (voire l'hybride émoticon) et frimousse.

Traduit aussi par « P'tit bonhomme qui rigole », ou par binette chez les cousins d'outre-atlantique. Ne pas confondre avec l'art ASCII ni avec dingbats (Frédéric de Solliers).

La loi de Poe, édictée en 2005, pose qu'une parodie de propos extrémiste ne peut être distinguée d'une assertion sincère sans indication explicite de sa nature (par exemple sous forme d'un smiley!).

Voir aussi ASCII art et emoji.

Direction.png Voir aussi : notre dictionnaire de smileys éclaire le sens de certains d'entre eux.

Histoire[modifier]

Le magazine satirique américain « Puck » aurait publié en 1881 (numéro 212, page 65) un article loufoque où le service typographique de ce journal affirmait démontrer sa capacité à surpasser les auteurs de dessins (cartoons), suivi d'une démonstration:

Puck-212-65.png