télédécharger

Une définition du Jargon Français.
Aller à : Navigation, rechercher

verbe transitif.  [politiquement correct]  [réseau]  [flux de données]. Tentative de traduction de downloader, également proposée au Québec pour traduire uploader.

Synonyme pas plus brillant : décharger.

Beaucoup préfèrent télécharger et son contraire téléverser.

D'autres pensent que télécharger et son inverse télédécharger forment un couple aussi naturel que « charger » et « décharger », lorsqu'on ne le fait pas à distance. Comme on le dirait à propos d'un camion, par exemple.

Celui-ci est un cas typique dans lequel les locuteurs d'une langue qui proposent un mot pour satisfaire un besoin nouveau, et qui n'ont pas anticipé l'évolution et le développement de ce besoin -- ce qui n'est pas un péché --, refusent de faire le point quand il s'impose, pour procéder aux adaptations nécessaires.

En effet, à l'époque où l'on a commencé à pouvoir décharger à distance des fichiers numériques (documents, photos, vidéos, etc.) depuis des ordinateurs connectés à l'Internet (simple moyen de connexion entre un ordinateur source et un ordinateur cible), la faculté de les charger était réservée à une infime minorité, par exemple à une entreprise qui mettait à disposition de ses clients un manuel d'utilisation, une brochure, etc.

Or, qui dit down (sens 3) peut dire, et surtout comprendre, up (sens 3) quand on le lui propose un, deux ou trois ans après, sans d'ailleurs demander la permission à quelque autorité que ce soit.

Seulement, en français, charger à distance, ou télécharger, sont deux descriptions qui ne précisent ni les notions de haut et bas, ni les notions de source et destination finale, impliquées dans les deux processus qui nous intéressent.

Pour les usagers francophones de l'Internet, il ne s'agissait pas simplement d'ajouter un nouveau mot à notre vocabulaire. D'abord, il fallait donc compléter le terme avec la notion qui lui manquait (un préfixe faisait l'affaire).

Mais, ensuite, il fallait attribuer le second néologisme 'télédécharger' à la tâche qui jusqu'alors avait été nommée télécharger, c'est-à-dire reconnaître un manque d'anticipation somme toute banal.